Le SCK•CEN et l’Argentine accentuent leur collaboration en matière de sécurité nucléaire

2018-06-27

Le Centre d’Etude l’Energie Nucléaire (SCK•CEN) offre son expertise depuis plus de quinze ans aux autorités de sécurité nucléaire argentines. Lors de la mission princière du 26 juin 2018, le SCK•CEN et l’exploitant NA-SA ont signé un Protocole d’Entente, scellant ainsi l’extension de la collaboration entre les deux partenaires.

Cet accord de collaboration bilatéral a été signé par Derrick Gosselin, président du Conseil d’administration du SCK•CEN, Hamid Aït Abderrahim, directeur général adjoint du SCK•CEN, et Rubén Omar Semmoloni, le directeur général de NA-SA. La signature s’est tenue en présence de son AR la Princesse Astrid et une délégation parlementaire belge comprenant le Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders et le Secrétaire d’État au Commerce extérieur Pieter De Crem. Le SCK•CEN continuera de partager ses connaissances en matière de vieillissement des matériaux en vue de garantir l’exploitation sure et le contrôle des sites nucléaires en Argentine. « Grâce aux importantes études effectuées par le SCK•CEN dans nos installations, nous avons reçu l’autorisation pour l’extension de la période d’exploitation d’Atucha I et nous avons mis à jour le programme de supervision de la cuve du réacteur d’Atucha II. Nous pouvons alors garantir une opération à long
terme et sure de nos centrales », dit Rubén Imar Semmoloni, CEO de Nucleoelectrica
de Argentina, à propos de l'importance de cette collaboration.

En 2002, le SCK•CEN et l’exploitant argentin NA-SA posaient la première pierre d’une collaboration durable. « Nous avions effectué des études pour le réacteur Atucha I à la demande des autorités de sécurité nucléaire argentines et de NA-SA. Nous avions irradié toute une série d’échantillons dans notre réacteur de recherche BR2 afin de contrôler le métal de la cuve du réacteur et de déterminer précisément si une exploitation sure de plus de 40 ans pouvait être assurée. Au cours des années qui ont suivi, nous avons réalisé plusieurs études de faisabilité et de sécurité pour le réacteur Atucha II. Ce qui a partiellement mené au démarrage du réacteur le 3 juin 2014 », explique Hamid Aït Abderrahim, directeur général adjoint du SCK•CEN. « Nous sommes ravis de cette extension d’accord de collaboration et sommes convaincus que l’expertise belge et argentine débouchera sur des projets passionnants dans le domaine médical et pour l’opération à long terme des centrales nucléaires argentines. »